Mes décObsessions - Page 7

  • Relais Christine, un secret à partager

    Jai visité lhôtel Relais Christine avec Laura Gonzalez, qui en signe la décoration.

     

    Relais Christine copyright Didier Delmas _29.jpg

    © Didier Delmas

    Relais_Christine_09.jpg

    Mêler les motifs dans une chambre de l'hôtel.

     

    Tout semble avoir toujours existé dans cet hôtel dune rue calme de Saint-Germain-des-Prés. Ce décor classique et romantique donne des allures de maison de famille à cette adresse de 48 chambres. Pourtant Laura Gonzalez a tout refait. Aux manettes de cette réhabilitation, elle a souhaité redonner ses lettres de noblesse à cette demeure, construite sur les vestiges de lAbbaye des Grands Augustins datant du XIIIème siècle. Même la façade fait référence aux bâtisses construites à lépoque de Henri IV.

     

    Laura Gonzalez 2017 ©Yann Deret-3903.jpg

    Laura Gonzalez © Yann Deret

    Relais Christine 2017 -®Yann Deret-1457.jpg

    © Yann Deret

    Relais Christine 2017 -®Yann Deret-1634.jpg

    © Yann Deret

     

    Laura Gonzalez simpose comme une signature singulière dans la jeune garde des décoratrices françaises. Si, dans toutes ses réalisations, elle accumule les motifs, « cest mon point fort », et réussit à se mettre au service du projet et à seffacer au profit de lhistoire quelle y raconte. « Ma principale obsession ? LADN du lieu. Cest toujours lui qui me guide pour créer une atmosphère » ajoute-t-elle.

    Un vrai talent quelle a mis en œuvre pour entremêler différentes références stylistiques au Relais Christine. Les canapés à franges évoquent le chic anglais tandis que le mobilier de style classique français a été chiné aux Puces. Dans les salons, des chinoiseries du XVIIIème siècle apportent de la fantaisie à ce Paris fantasmé.

     

    Relais_Christine_05.jpg

    Relais_Christine_04.jpg

    Relais_Christine_02.jpg

    Relais Christine copyright Didier Delmas _39.jpg

    © Didier Delmas

     

    Lentreprise doit aussi son succès à la collaboration que la décoratrice a établi avec les maisons du groupe Pierre Frey. Dans les 48 chambres dont 21 suites, les papiers peints, tous différents, proviennent de la maison Le Manach, manufacture fondée en 1829. Leur sélection a permis à la décoratrice de définir la palette de couleurs de chaque chambre pour mieux y entremêler les motifs des créations Pierre Frey, Braquenié, Fadini Borghi ou Créations Métaphores. Un foisonnement harmonieux contrebalancé par les salles de bains aux lignes Art déco. Un voyage dans les styles qui ont ponctué lhistoire française.

     

    Relais Christine copyright Didier Delmas _02.jpg

    © Didier Delmas

     

     

    Enfin, lhôtel cache une cour arborée par Arôm, fleuriste romantique du 12ème arrondissement de Paris, à qui Laura Gonzalez reste fidèle pour imaginer les espaces extérieurs de ses projets. De petits salons « intimistes » aux balancelles romantiques se cachent dans la verdure et invitent à une escapade au calme, en plein Paris.

     

    Relais Christine 2017 -®Yann Deret-1443.jpg

    © Yann Deret

     

     

    >> Hôtel Le Relais Christine, 3 rue Christine, 75006, Paris

    Enregistrer

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • L’art et les matières

    LHôtel National des Arts et Métiers : la "it-adresse" de la saison.

     

    HNAM-195.jpg

    La façade de l'hôtel, dans le 3ème arrondissement de Paris.

     

    Deux immeubles haussmanniens réunis autour dune cour verdoyante. Le nouvel hôtel du Clé Group, déjà propriétaire de lhôtel Bachaumont, simplante à proximité du Centre National des Arts & Métiers, dans le 3ème arrondissement de Paris, et rend hommage à cette institution dédiée à lingénierie et à lenseignement des techniques. Le designer Raphael Navot, en charge de la direction artistique du projet, accompagné de larchitecte-ingénieur Daniel Vaniche, à la tête de lagence DVVD, ont pensé ce lieu de vie comme un hommage à lartisanat dexception.

     

    HNAM-216.jpg

    L'entrée de l'hôtel...

    HNAM-323.jpg

    ... Qui conduit à des salons tropicaux.

     

    Tout le concept célèbre le savoir-faire, les artisans et les matières. Pierre de Paris taillée pour le hall daccueil, tubes de cuivre oxydé pour les parois dune des salles du restaurant, enduits naturels dans les couloirs, terrazzo pour les salles de bains, acier noirci à chaud pour les bibliothèques, bois brûlé pour le comptoir du bar La palette finale se révèle discrète. Pas de fioriture ou dinterventions extravagantes : la matière est mise en avant jusque dans les chambres.

     

    HDHNAM-14-Modifier - LA CHAMBRE SIGNATURE @Jerome Galland.jpg

    Chambre signature © Jérôme Galland

    HDHNAM-72-Modifier - STUDIO ©Jerome Galland.jpg

    Studio © Jérôme Galland

    HDHNAM-94-Modifier - LA CHAMBRE AVEC BALCON ©Jerome Galland.jpg

    Chambre avec balcon © Jérôme Galland

    HNAM-370.jpg

    La salle de bains en terrazzo.

     

    A lHôtel National, on en compte 70 sur 6 étages avec une dizaine de typologies possibles : chambre, chambre avec balcon, studio, penthouse, etc. Le mur en béton contraste avec le parquet Point de Hongrie, héritage de limmeuble. Le mobilier, choisi chez Moroso, Sol & Luna ou chiné chez Tatra, présente des courbes à même de réchauffer latmosphère. Quant aux salles de bains minimalistes, les architectes ont privilégié le terrazzo à dominante blanche ou gris anthracite.

     

    HNAM-525.jpg

    Le restaurant.

    HNAM-294.jpg

    Le restaurant et la fameuse toile de Gaël Davrinche.

    HNAM-469.jpg

    Le restaurant.

    Bar Herbarium-693.jpg

    Le bar.

    _G2_6926v2.jpg

    Le toit de l'hôtel aménagé pour y prendre un verre.

    _G2_6932.jpg

    Vue sur les toits de Paris.

     

    On sy rue, et pas seulement pour dormir. Les parisiens y viennent déjeuner, dîner ou prendre lapéritif car lhôtel noffre pas moins de quatre propositions. Son restaurant italien installé sous la verrière escamotable du patio. Le Ristorante National réjouit les critiques gastronomiques comme les utilisateurs dInstagram, qui ne cessent de poster la fresque du peintre Gaël Davrinche. On compte également un lieu axé sur lapéritif, La Cicchetteria National, pour déguster un éventail de « cicchetti », des tapas italiennes. Un bar à cocktails nommé LHerbarium « avec une quinzaine dassises au comptoir et une trentaine dans le salon adjacent ». Enfin, le bar sur le toit, avec sa sublime vue sur la capitale, que seuls quelques chanceux pourront découvrir avec une réservation.

     

    HNAM-333.jpg

    HNAM-425.jpg

    HNAM-401.jpg

    Détails du savoir-faire des artisans qui ont réalisé les différents travaux.

     

     

    >> Hôtel National des Arts et Métiers, 243 rue Saint-Martin, 75003 Paris

    Enregistrer

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • Démodé et décalé

    Jai découvert Démodé, un nouveau concept dart de vivre ultra féminin.

     

    DEMODE0014@credit MP Morel.jpg

    © Marie-Pierre Morel

     

    Décidément, Marie-France Cohen na rien perdu de son talent doracle. Précurseur dans la mode enfant avec Bonpoint, comme dans lart de vivre avec le concept-store Merci, elle se lance désormais dans le « slow business digital ». Accompagnée de Stéphanie Cohen, sa belle-fille, et de Elysa Masliah, leur amie, Marie-France se recentre sur lintime avec des collections plus courtes dobjets du quotidien. Le fil rouge de ces créations ? Emprunter à un artiste des « morceaux choisis » de ses créations.

     

    portraits des filles DEMODE new @credit Francesca Mantovani (1) copy.jpg

    © Marie-Pierre Morel

     

    Cest dans lœuvre de lartiste Gaël Davrinche, qui sillustre sur les murs du nouvel Hôtel National des Arts et Métiers, que le trio a choisi de puiser bien plus que sa seule inspiration. Ainsi les motifs du peintre deviennent les décors de leur première collection nommée « Un artiste chez soi ». Un zoom sur une fleur ou sur un paysage sappose sur un coussin en velours, une assiette en céramique ou un carnet de notes. Ces objets décoratifs deviennent alors des pièces exclusives. Dautres coussins unis viennent compléter le tableau pour créer un univers à la palette unique.

     

    DEMODE2147@credit MP Morel.jpg

    © Marie-Pierre Morel

     

    Sur le site, bougies, vaisselle et papeterie sont proposées. Mais également des bijoux, à prix doux, réalisés à la main par Julie Parnet et des parfums (eaux de toilette et odeurs de maison) composés par le nez Isabelle Doyen, associée à Annick Goutal depuis 1993. Bref, Démodé est une histoire damitiés. Un cercle de femmes qui oeuvrent ponctuellement pour la nouvelle maison. Tout est permis chez Démodé, surtout la liberté.

     

    DEMODE2405@credit MP Morel.jpg

    mise en scene parfums 1 @credit MP Morel.jpg

    © Marie-Pierre Morel pour les deux clichés

     

    « Ce qui est beau ne se démode jamais » souligne celle dont le style élégant et bohème na pas changé et qui prévoit de faire évoluer Démodé vers la mode. En attendant, cest sur un site quelle a choisi de vendre ses collections.

     

    Et pour les plus chanceux, de passage à Paris, la maison est à découvrir dans un minuscule pop-up parisien de la rue de grenelle, avant de trouver un espace plus grand, que Marie-France imagine éblouissant, enfoui dans une jungle urbaine. Une aventure quon suit de près

     

    DMOD_8583©Francesca_Mantovani.jpg

    © Francesca Mantovani

     

    Démodé - 70 rue de grenelle - 75007 PARIS

    Pin it! Lien permanent 1 commentaire