Mes décObsessions - Page 6

  • Passeurs de gestes

    Instantanés de savoir-faire.

     

    01TGBaldizzoneTransmissionsEH.jpg

    Eriko Horiki, artiste du washi, Japon 2012

     

    Durant cinq ans, les photographes Tiziana et Gianni Baldizzone ont parcouru lEurope, lAsie et lAfrique pour rencontrer ceux qui transmettent les traditions. Leur travail est dabord un projet à dimension humaine : ils ont rencontré plus de « 100 maîtres, disciples et apprentis dépositaires dune quarantaine de savoirs dans des domaines qui incarnent un patrimoine de diversité culturelle de lHumanité. »

     

    08_TGBaldizzoneTransmissionsSL_.jpg

    Séverina Lartigue, créatrice de fleurs en soie et ses filles, France 2015

     

    A travers leurs photographies, cest lhomme dans son travail au quotidien qui est montré. Le duo a capté les instants précis où « le savoir passe dune personne à lautre ». Les tirages grands formats (120 x 80 cm) imposent une force qui émane des visages, des gestes, mais aussi des efforts physiques.

     

    Une manière de voyager à travers ces savoirs ancestraux dont la transmission est plus quun devoir, une mission : du papier washi au Japon à la porcelaine en France, en passant par la calligraphie au Mali, délivrer un savoir-faire pour le protéger et le faire évoluer est universel. Un projet qui, finalement, raconte en images une histoire de transmission et donc déchanges qui fabrique un patrimoine démotions.

     

    05TGBaldizzoneTransmissionsSK.jpg

    Sherif Khan et Monika Peconek, Inde 2012

     

    Si une exposition parisienne à la galerie Joseph sest achevée en décembre, un ouvrage retrace ce projet de transmission aux éditions du Chêne avec plus de 300 photographies.

     

    > «TRANSMISSIONS », Tiziana et Gianni Baldizzone, 29 x 24 cm, 352 pages, éditions du Chêne, 49,90 € 

    Enregistrer

    Enregistrer

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • Partir du bon pied

    Le piétement dune table, cest un peu comme une paire de souliers, ça plombe ou ça sublime une tenue. Trois start-up lont bien compris et nous proposent (enfin !) des pieds beaux et intelligents qui sadaptent à toutes les tables.

     

    IMG_07661.jpg

    Table signée TipToe

     

    Avant, une seule possibilité pour ajouter des pieds à un plateau : les tréteaux, une hauteur unique, des airs de chantier pour son intérieur et des dimensions encombrantes. De jeunes designers et entrepreneurs ont repensé le modèle en sinspirant du premier concept de pied modulable, né en 1972 et créé par François Arnal : le piétement « serre-joint » T9, aux éditions Atelier A.

    Aujourdhui, trois options design pour une table personnalisée.

     

     

    TipToe, les pieds que je préfère

     

    rec2.jpg

    Console TipToe

     

    « TipToe est né d’un constat que nous avons tous fait : il est très difficile de trouver un produit unique, aux dimensions de son intérieur à un prix abordable. » analysent Mathieu Bourgeaux et Kevin Torrini alors qu’ils lancent leur campagne participative financée en janvier 2015 à plus de 157% pour produire et démarrer l’aventure TipToe.

     

    photo07BIS.jpg

    Bureau TipToe

     

    Dans un style minimaliste et élégant, le piétement proposé existe en deux tailles et peut convenir à la fois aux tables basses, aux bancs ainsi qu’aux bureaux, consoles et tables à manger. Chaque collection propose de nouveaux coloris en fonction des saisons. Il est possible de mixer les couleurs et de choisir son plateau pour une personnalisation complète. La jeune maison d’édition française vient de sortir son modèle de plateau en béton et investit davantage le milieu des bureaux avec une proposition de rangements à l’esprit industriel.

     

    tiptoe_drp_plateau_beton_2.JPG

    Banc en béton TipToe

     

    Preuve que l’idée était bonne, ça cartonne sur leur site où l’on compose soi-même sa table idéale et les partenariats se multiplient comme sur l’expo « Hermès hors les murs » au Carreau du Temple.

     

    > site de TipToe

     

     

     

    Circa products, des pieds et des angles

     

    900x600.jpg

    Table Circa products

     

    Andrew Morten est anglais. A l’université de Kingston où il étudie le design industriel, il s’intéresse à l’offre des piétements sur le marché et décide, devant la pénurie, de creuser puis de se lancer.

     

    En 2016 débute la collection versatile et modulable de Circa products qui, en plus de piétements pour tables, s’attaque aux piétements pour assises. Une collection entièrement réalisée en Angleterre et disponible sur mesure : couleurs et matériaux peuvent être modifiés et ajustés selon l’envie du client.

     

    900x600 2.jpg

    Piétements pour assises Circa products

     

    Une personnalisation poussée à l’extrême puisque l’éditeur ne propose pas seulement les deux tailles standards nécessaires pour créer une table haute ou basse mais bien la taille que vous souhaitez. Bancs, consoles, tables basses, tables d’appoint, tables de réunion, tables pour enfants, créez une table à la hauteur qui vous va.

     

    > site de Circa products

     

     

     

    « Des pieds sous ma table », et en plus, responsables

     

    pieds-de-banc-beton-metal.jpg

    Piétements originaux signés Des pieds sous ma table

     

    « Les produits distribués par l’industrie du meuble ont perdu leur âme : ils sont aseptisés, débités en feuilles en Chine, traités chimiquement pour avoir une colorimétrie uniforme puis plaqués sur des panneaux de particules très polluant avant d’être re-expédiés en Europe », de cet amer constat de Muriel Tissot démarre fin 2015 Des pieds sous ma table, une alternative durable et éco-responsable à l’industrie du meuble.

     

    table-pied-bois-etoile-jean-prouve.jpg

    Piétements esprits 50s signés Des pieds sous ma table

     

    Muriel Tissot, à l’origine du projet, met en avant le groupe d’artisans qui conçoit les piétements et le circuit court qui réduit les coûts et les schémas de distributions. Des pieds fabriqués en France et design, c’est donc possible ! En bois massif, métal ou béton, les piétements peuvent s’accompagner de plateaux, également disponibles. 

     

    > site de Des pieds sous ma table

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • Une nuit dans le saint des saints

    Jai fait une visite au Saint.

     

    view rue de l'Université.jpg

    Vue sur le quartier de Saint-Germain dans une des chambres du Saint

     

    Cest en référence à Saint-Germain-des-Prés que Bertrand Plasmans a nommé son nouvel hôtel Le Saint situé précisément au cœur de ce quartier parisien. Cet hôtelier formé au Crillon a pris son temps pour acquérir trois établissements contigus afin de les réunir sous un même toit. Ainsi est né Le Saint. 54 chambres sur 5 étages dont une suite avec terrasse.

     

    Junior Suite Les oiseaux.jpg

    La suite junior du Saint

    Bathroom Junior Suite Les Oiseaux.jpg

    La salle de bains de la suite junior du Saint

     

    Conçu et décoré par Bertrand Plasmans, Le Saint est un « lieu raffiné, hors des modes et du temps » qui mélange les imprimés avec une élégance toute parisienne. Les styles et les ambiances changent selon les étages dans un esprit maison de famille : les influences asiatiques rencontrent celles, plus classiques, à lesprit anglais. Le mobilier 19e se confronte aux images du plasticien Pierre-Elie de Pibrac qui a photographié, à la demande de Bertrand Plasmans, le quartier en noir et blanc, pour des scènes de vie intemporelles.

     

    Kult restaurant- breakfast setup.jpg

    Kult restaurant - breakfast setup 2.jpg

    restaurant details.jpg

    Vue et détails du restaurant Le Kult

     

    Puis jai dîné au Kult. Le bistrot de lhôtel au plafond jaune qui samuse à brouiller les pistes : « Ces mélanges stylistiques nonchalants, ces touches de couleurs toniques évoquent le goût de Madeleine Castaing, célèbre décoratrice daprès-guerre fan de style anglais et de mobilier 19e. »

     

    _MG_4624.jpg

    © Lisa Klein Michel - un dessert du Kult

    _MG_4665.jpg

    © Lisa Klein Michel - la décoration du Kult

     

    Dans lassiette, une carte bistronomique imaginée en collaboration avec le chef Guillaume Monnet qui officie aux fourneaux de LAffable, rue de Saint-Simon. Au menu un tartare qui sagrémente de figues ou des influences asiatiques comme le tataki de thon.

     

    boutique-le-saint-hotel.jpg

    L'entrée de l'hôtel aux faux airs de maison de famille

     

    Le Saint ménage ses surprises : au rez-de-chaussée, une boutique façon cabinet de curiosité pour objets de décoration, au sous-sol une salle de sport, une cabine de soins ainsi quun hammam.

     

    Je retournerai bien au Saint.

     

    facade Le Saint.jpg

     

    >> Le Saint et Le Kult

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire