Mes décObsessions - Page 4

  • J’ai visité l’hôtel Adèle & Jules

    Un micro boutique hôtel au cœur du Paris canaille.

     

    HOTEL ADELE&JULES_copyright Cohen- 8.jpg

    © Cohen

     

    A quoi bon un nouveau boutique hôtel ? Cest que Adèle & Jules ne ressemble pas aux autres.

     

    Situé dans les faubourgs de la rive droite parisienne, lhôtel joue sur les codes de ce quartier emblématique du 19ème siècle, synonyme de fête et de plaisir. Les chambres sont conçues « comme autant de pied-à-terre pour amis privilégiés », les souvenirs de voyage de la famille de Lattre, les propriétaires, sont parsemés dans le salon feutré, les mélanges de motifs et dépoques dans la salle du petit-déjeuner jouent la carte de la singularité.

     

    HOTEL ADELE&JULES_copyright Cohen-17.jpg

    © Cohen

     

    Lauteur de cette décoration raffinée : Stéphane Poux qui fait fi des convenances « au profit daffinités plus instinctives, ikats exotiques et coutils traditionnels, armoires aux airs de cabinets chinois et mobilier contemporain ». Un métissage non formaté qui fait de cet hôtel un lieu particulier.

     

    Cohen-ADELE-ET-JULES-39.jpg

    © Cohen

     

    Létablissement du 9e arrondissement, réalisé par le cabinet darchitecture Artefak – Bastie & Behzadi, est séparé physiquement en deux bâtiments sur le même trottoir. Dun côté lhôtel Adèle, de lautre Jules : des hôtels jumeaux à tout point de vu similaire et dont la configuration reste la même.

     

    HOTEL ADELE&JULES_copyright Cohen-28.jpg

    © Cohen

     

    Ils comptent 60 chambres variant de 15 à 32 m2 dont deux suites. Outre le traditionnel petit déjeuner, Room Service, bagagerie, blanchisserie, « Adèle & Jules » offre une pause thé de 16h à 18h, un espace fitness, une conciergerie et propose des vélos à la disposition de ses clients. Un havre dattentions et de convivialité dans un quartier animé.

     

    > Hôtel Adèle & Jules, 2 et 4 bis Cité Rougemont, 75009 Paris

    Enregistrer

    Enregistrer

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • Mettez-vous au parfum

    Tout savoir sur le parfum au musée Fragonard.

     

    AN00516445_001_l.jpg

     

    Qui na pas vibré en humant les flacons de parfum de sa grand-mère, écrins de senteur raffinés qui racontaient leur époque. Mais connaissons-nous lhistoire du parfum ?

     

    _MG_8050_Fragonard_S10-HD_Basse Definition_00003631.jpg

    Le musée du Parfum Fragonard

     

    Dans son musée parisien, Fragonard organise des conférences à destination autant des amateurs que des passionnés ou initiés autour de thématiques historiques : « affinez votre nez, déployez vos connaissances culturelles ! »

     

    Le 12 janvier, Michèle Bimbenet-Privat, conservateur général au département des Objets dart du musée du Louvre et spécialiste de lorfèvrerie de la Renaissance, propose un parcours autour des parures et les parfums durant la Renaissance. Miroirs, peignes, cure-oreille, boites à fards ou pomanders en or ou en argent ciselé de la collection du musée seront à découvrir.

     

    _JJL2692.jpg

    Accessoire de parfum du XVIIIème siècle

     

    Le 2 février, cest Annick le Guérer, historienne, philosophe et anthropologue de lodorat, qui tient une conférence sur les origines du parfum dans lEgypte pharaonique jusquà nos jours. Dabord perçu comme le « sang et la sueur des dieux », le parfum a pris une fonction médicale pour désormais être un objet de rêve.

     

    _JJL2752.jpg

    Parfum de la Renaissance

     

    Le 2 mars, Sophie Motsch étudie les vinaigrettes et boîtes à mouches comme les accessoires du parfum et de la beauté du XVIIIème siècle. Cette assistante de conservation au département XVIIe-XVIIIe siècles au musée des Arts Décoratifs à Paris défend « leur usage socio-culturel ».

     

    Le 30 mars, dernière conférence annoncée avec le retour dAnnick le Guérer qui se penche sur le parfum comme remède. Dès lAntiquité, le parfum est utilisé pour soigner, au Moyen-Age, il est le médicament principal. Aujourdhui, « on assiste à un renouveau de la tradition thérapeutique ».

     

    4 occasions de découvrir des senteurs chargées dhistoire.

     

     

    > Réservation sur shop.auparfum.com, 15 € par personne pour une conférence d1h30 au Musée du Parfum Fragonard, 3-5 square de lOpéra Louis Jouvet, Paris 9ème arrondissement.

     

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • Au plus qu’imparfait

    « Et si la perfection nétait plus de mise ? »

     

    exposition-imparfait-concept-store-merci.jpg

     

    Cest la question que se pose le concept store parisien Merci dans le cadre de lexposition « Imparfait. Nobodys perfect » du 15 janvier au 4 févier 2017. Nous lavons découverte en avance et vous la recommandons.

     

    Vases Renate Voss - 390€.jpg

    Vase Renate Vos

     

    Daniel Rozensztroch nous annonce « une révolution très joyeuse ». « On a envie de se montrer tel que lon est, sans fard, de mettre en avant sa personnalité plutôt que son apparence. » Les images Instagram délaissent les filtres, les défilés réintroduisent le maquillade « nude », les campagnes de mode de Juergen Teller saffichent sans Photoshop. Même au rayon légumes, les messages se multiplient pour nous apprendre à aimer ceux qui ne sont pas calibrés. Et à la maison ?

     

    Cuillères en bois pichet et saladier.jpg

    Vaisselle de la manufacture Digoin

     

    Cest lenjeu de cette exposition. Les équipes de Merci sont allées récupérer des pièces manufacturées mises au rebut car défectueuses. « Merci pose un regard bienveillant sur les objets qui par chance ou malchance sont ébréchés, usés, troués, brûlés ou déchirés et montre comment une fois raccommodés, réparés, ravaudés grâce à la main de lhomme, il soffrent une nouvelle vie plus belle encore que la première. »

     

    bocal-le-parfait.jpg

    Le bocal "Le Parfait" revu et corrigé par Nadia Gallardo

     

    Cest dans une ambiance de « Garage Sale », les vide-greniers américains, que sorganiseront les trouvailles de Daniel Rozensztroch et de son équipe.

     

    Tout dabord, des pièces uniques commandées à des artistes sur le thème de limperfection : liconique bocal « Le Parfait » volontairement déformé par la plasticienne Nadia Gallardo, le verre de cantine Duralex, produit industriel, revu en pièce unique par les designers Loris&Livia, les pichets soufflés dans une résille de métal par lartiste Vanessa Mitrani dont verre est le terrain de jeux.

     

    Set de table Kimono  - 10€.jpg

    Sets de table réalisés à partir d'anciens kimonos

     

    A découvrir aussi, des objets récupérés avant quils ne soient jetés et détruits comme ces presse-citron mal teints qui ont servi de tests pour des essais couleurs ou les saladiers et pichets déformés de la manufacture bourguignonne Digoin. Sans oublier les assiettes en grès de Pierre Cazenove pour Jars Céramiste sur lesquelles les émaux créent des taches.

     

    Kit Kintsuji 2 - 35€.jpg

    Assiette Kintsuji  - 30€.jpg

    Kit "Kintsugi"

     

    Enfin, dans lesprit de ce kit vendu durant lexposition qui propose de réparer les fêlures des céramiques avec de la poudre dor selon le procédé traditionnel japonais nommé « Kintsugi », des ateliers et démonstrations seront organisés. LAtelier Maximum, collectif de quatre designers, installera une de ses machines pour créer des meubles à partir de déchets issus de lindustrie. Tom of Holland « tricoteur et raccommodeur » sinstallera avec ses aiguilles et ses crochets pour réaliser sur place des raccommodages sur des couvertures trouées ou déchirées. Un atelier de réparation du futur actionnera une imprimante 3D pour scanner et réaliser les pièces manquantes dobjets endommagés.

     

    Un laboratoire passionnant pour penser la beauté autrement.

     

    > Merci, 111 boulevard Beaumarchais, 75003, Paris

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire