Mes décObsessions - Page 3

  • Food Alert : dingue de meringue

    Entrez à La Meringaie, un lieu gourmand où la pavlova se pavane.

     

    LA MERINGAIE.jpg

     

    Voici venu le temps de la meringue, précisément à La Meringaie. Lidée est venue à Marie Stoclet-Bardon, fan de meringue, douvrir une pâtisserie dédiée à la pavlova. Ce dessert à base de meringue, nappé de crème fouettée et recouvert de fruits, dont la légende raconte quil a été créé en Nouvelle Zélande en lhonneur de la ballerine russe Anna Pavlova, cest le préféré de Marie. A force de le préparer et de le servir à ses amis, cette ancienne de La Maison du Chocolat, passée par Fauchon en tant que directrice de le-business, sest associée à son mari, Benoit Bardon, pour ouvrir une boutique dédiée.

     

    LA MERINGAIE:Extérieur.jpg

    Meringues : LA MERINGAIE_.jpg

     

    Pélagie _ La Meringaie.jpg

     

    Mookies divers sur grille.jpg

    Les "mookies" de La Meringaie

     

    Les recettes de La Meringaie changent chaque mois pour saccorder à la saison et le sur-mesure est possible sur commande. On découvre aussi les « meringuettes » (des meringues miniatures) et les « mookies » (mi meringue mi cookies) décorés de poissons, cloches et autres lapins spécialement pour Pâques. Pour cette même occasion, la pavlova sera recouverte dune ganache chocolat noir au poivre timut, de pamplemousses et de framboises. Un dessert signé Charlotte Sindou-Faurie, la chef qui officie dans les cuisines vitrées de la pâtisserie.

     

    Charlotte Sindou-Faurie _ La Meringaie.jpg

    La chef Charlotte Sindou-Faurie

     

    Il suffit de contempler son geste sûr pour réaliser la précision exigée pour la forme de cette meringue, tout sauf hasardeuse. Ses bords arrondis et réguliers font de ce gâteau une douceur pas tarte du tout. Le mur de la boutique, conçue par Olivier Desdoigts, rappelle dailleurs en relief « les courbes dansantes du dessert ». Terrazzo au sol, or au comptoir et blanc de rigueur dans ce magasin parisien de 70 m2. On y court.

     

    La Meringaie, 21 rue de Levis, 75017, Paris

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • Saint Louis : de bois et de cristal

    C’est aux forêts des Vosges, inspirantes et nourrissantes que Saint Louis rend hommage avec « Folia » imaginée par Noé Duchaufour-Lawrance. Pour la première fois, une collection transversale alliant avec modernité le bois clair au cristal, et passant de la table à la décoration, avec des verres, des meubles, des luminaires et même un miroir de boudoir.

     

    LIGHTINGS.jpg

    Les luminaires de la collection "Folia"

     

    Il aura fallu trois ans pour que la collaboration entre le designer Noé Duchaufour-Lawrence et la manufacture Saint Louis prennent vie. Issu dune double formation (lEcole nationale supérieure des arts appliqués et des métiers dart en sculpture ainsi que lEcole nationale supérieure des arts décoratifs en design) qui allie le design aux métiers dart, le designer a toujours mis en avant le savoir-faire dans son processus de création. Et dans cette manufacture qui manie le cristal depuis 4 siècles, tout est encore soufflé-bouche et taillé-main : ce qui est unique en Europe.

     

    VASE.jpg

    SOFA TABLE.jpg

    MIRROR.jpg

     

    « Mon métier consiste à voir dans les interstices ce qui peut être légèrement décalé pour créer de nouvelles techniques et formes. Il a fallu des centaines dessais pour en arriver là. Le résultat est une diffraction inégalée de la lumière » raconte Noé Duchaufour-Lawrance. Pour le verre à pied Folia, « on a limpression de boire la lumière ». Que ce soit pour les luminaires, miroir, photophores, bout de canapé, flûtes à champagne, pièces de bar ou verres à vin et à eau, le corps de lobjet, en cristal, est un vecteur de lumière spectaculaire. « Le cristal est une matière complexe, aussi féérique quindomptable », ses créations viennent inscrire des ombres mouvantes sur lensemble des murs qui les contiennent.

     

    GLASSES.jpg

     

    Sil ne fallait retenir quune particularité de cette collaboration, cest lutilisation du bois, matière familière pour le designer mais nouvel exercice pour la manufacture. La collaboration sest déroulée dans un échange mutuel de savoir et les équipes de Saint Louis ont pour la première fois inclus le bois dans leur travail. Finement poncé, il accompagne le lampadaire ou le bout de canapé avec simplicité. Des objets sensuels : difficile de ne pas toucher ces formes qui donnent tant déclat au cristal.

     

    > Saint Louis

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • Du lin, du style et des couleurs

    Je me suis arrêtée chez Borgo delle Tovaglie.

     

    ambiente-20.jpg

     

    Imaginez une ancienne usine de caoutchouc de 700 m2 transformée en boutique toute entière dédiée à lart de vivre italien. Car Borgo delle Tovaglie nest pas né en France. Cest à Bologne, en 1996, que cette manufacture de nappes voit le jour dans lancienne Via delle Tovaglie (la rue de la nappe), doù son nom actuel : « Faubourg de la nappe » en italien.

    En 2005, Valentina Muggia, la fille de la fondatrice de la marque et son mari, Guiliano Di Paolo, reprennent les rennes de lentreprise et insufflent leur vision.

     

    ambiente-10.jpg

    ambiente-27.jpg

    ambiente-29.jpg

     

    « Créer une atmosphère, une ambiance italienne comme à la maison, faire vivre une expérience plus globale », dans leurs locaux parisiens ouverts en 2014, Guiliano décrit cette aventure qui a commencé dans leur maison de campagne, doù les camions de livraison partaient sur une petite route. En 2011, ils acquièrent un lieu plus grand à Bologne pour donner à voir « lesprit de la marque ».

    Au-delà des nappes, cest désormais tout un art de vivre qui est disponible : canapé, lit, vaisselle, table, luminaire, linge de lit, linge de maison On compte même des carreaux de céramique, des miroirs, des meubles vintage ou des objets ramenés de leurs voyages. Leur créativité est sans limite. Pour preuve : tout est disponible sur mesure, taille et teinte.

     

    ambiente-6.jpg

    ambiente-44.jpg

    ambiente-46.jpg

     

    Dans cette ancienne usine du haut-Marais à Paris, le couple a souhaité compléter lunivers par un restaurant et une épicerie « alla buona » : « On a toujours aimé recevoir, ça fait partie de notre style de vie. » Grandes tables qui dépassent les soirs dafflux dans la boutique, le chef offre une carte typiquement italienne dans une ambiance « enoteca » (très jolie et variée carte des vins) signée Borgo delle Tovaglie. Banquettes et coussins en lin, tables à carreaux de ciment, abats jour délicats pour les suspensions et collection de planches à découper en bois exposée au mur.

    « Au restaurant, on se sert de nos produits : notre vaisselle, nos serviettes de table, nos meubles, on met en pratique nos objets. » Inversement, le soir, après le dîner, la boutique reste ouverte et permet une expérience de shopping différente en nocturne.

     

    ambiente-39.jpg

     

    > www.borgodelletovaglie.com/

    Pin it! Lien permanent 1 commentaire