Mes décObsessions - Page 2

  • Zizou, à pied d’œuvre pour ELA

    Généreux et engagé, Zinédine Zidane a prêté son pied gauche à Baccarat pour en faire une œuvre en cristal, vendu au profit de lassociation ELA.

     

     

    Crystalfoot-©Media-Best.jpg

    © Media Best

     

     

     

    « Donner de soi, je dirais que cest le plus important. Quand vous faites quelque chose, il faut vraiment sentir que vous le faites avec vos tripes » raconte le footballeur le plus célèbre de France, ambassadeur depuis 18 ans de lassociation ELA International qui lutte contre les leucodystrophies (maladies génétiques rares qui détruisent le système nerveux central chez les enfants et les adultes) et contribue à financer la recherche médicale.

     

    Il a donc décidé de donner son pied gauche, celui avec lequel il a marqué, selon lui, le plus beau but de sa carrière : une reprise de volée du gauche avec le Real Madrid en finale de la Ligue des Champions à Glasgow en 2002. Réalisée par Baccarat, lempreinte du pied est devenue le « Crystalfoot », réplique en cristal du pied gauche de Zinédine Zidane, produite en série limitée à 100 exemplaires et offerte en contrepartie d’un don d’au moins 40 000 € au profit d’ELA.

     

    7K6A5301R.jpg

     

     

    « Lorsqu’ELA nous a demandé de participer à ce projet, Baccarat n’a pas hésité une seconde, raconte Daniela Riccardi, directeur général de Baccarat. La réalisation de ce magnifique « Crystalfoot » a suscité un formidable enthousiasme auprès des personnels de Baccarat. De notre Chevalier des Arts et des lettres, Nathalie Blaise, ayant physiquement pris l’empreinte du pied magique de Zinédine Zidane, à notre Meilleur Ouvrier de France, Raymond Regnault ayant taillé à la main la première pièce, tout Baccarat a adhéré à ce projet avec passion. »

     

    7K6A5611R.jpg

     

    Une pièce « sobre » que le plasticien Nicolas Ledoux a voulu marqué « dune certaine humilité ». Un pied pour représenter aussi un signe, une volonté daller de lavant, pour Zizou comme pour ceux qui sengagent dans ce combat.

    Avec ce projet, Zidane, Baccarat et l’association ELA espèrent initier une collection : ils souhaitent réaliser l’empreinte d’un pied de footballeur, différent chaque année, et ainsi soutenir la recherche médicale et les familles.

     

    Crystalfoot-@Laurent-Parrault-1.jpg

    © Laurent Parrault

     

     

    > Baccarat x ELA

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • Vie de château à la Verrerie

    Aux frontières du Parc Naturel du Luberon, le Château la Verrerie rouvre sa boutique rénovée où découvrir tout lart de vivre du domaine.

     

    LaVerrerie©RomainRicard_epicerie.jpg

    © Romain Ricard

     

     

    Acquis en 1981 par Jean-Louis Descours, la propriété appartient aujourdhui à son petit-fils Christopher. Situé à quelques kilomètres du magnifique village de Lourmarin, le château se compose de vignes, dun chai, de champs doliviers, dune ancienne bastide privée et dune boutique. Cette dernière navait encore jamais été redécorée. Cest désormais chose faite. « Nous voulions moderniser lespace dans un style provençal actualisé » raconte Anne-Bénédicte, directrice de la communication.

     

    LaVerrerie©RomainRicard_epicerie_comptoir.jpg

    © Romain Ricard

     

     

    On y vient pour goûter les produits locaux soigneusement choisis pour représenter la région : tapenades, miels ou confitures sont disponibles à lépicerie fine. Mais surtout pour découvrir les vins du domaine et son huile dolive. Trois cuvées en agriculture biologique pour 7 vins blancs, rouges et rosés confondus. Les cuvées Bastide de la Verrerie offrent une « simplicité touchante » quand celle du « Château la Verrerie » expriment plus de puissance et de rondeur. Les cuvées « Grand Deffand », pour finir, explorent le syrah du Lubéron pour des vins « structurés, profonds, frais et fins ».

     

    LaVerrerie©RomainRicard_radassier.jpg

    © Romain Ricard

     

     

    La famille a fait appel aux artisans de la région pour rénover lespace. Quant à la décoration, joliment désuète, elle a été réalisée par des équipes internes.

     

    LaVerrerie©RomainRicard_mur carafes.jpg

    © Romain Ricard

     

    Lespace de dégustation a lui aussi été repensé dans les mêmes tons. « Murs aux couleurs vertes, baignant la boutique dans une lumière douce qui rappelle les feuilles dolivier et de romain », on découvre une incroyable collection de verrerie ancienne disposée au mur. Sans oublier un néon, clin dœil moderne à cet espace qui accueille les visiteurs tous les jours de 9h30 à 18h30.

     

    LaVerrerie©RomainRicard_neon.jpg

    © Romain Ricard

     

    Le domaine programme trois parcours thématiques pour en savoir davantage et passer une demi-journée au sein des vignobles. Une manière de découvrir lhistoire de ces vignes aux 2000 ans dhistoire, de comprendre le savoir-faire en vinification ou de sinitier, dans le chai, à une dégustation de vins commentée par les sommeliers.

     

    Château la Verrerie, 
1810 route du Luberon, 84630 Puget sur Durance 

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • J’peux pas, je suis à Roland

    Jusqu’au 10 juin, le mythique tournoi français de tennis nous donne l’occasion de découvrir les lieux rénovés en même temps que la collection siglée Roland Garros.

     

    RTAU0518-MLT-01 _18e.jpg

     

     

    Impossible de penser à Roland Garros sans mentionner les panamas qui couvrent la tête des spectateurs. Et l’équipe design, dédiée au tournoi et au lieu, l’a bien compris. Depuis longtemps déjà puisque la griffe Roland Garros fut créée en 1987. Pour ce Grand Chelem de mai la maison sort trois collections : « héritage » qui réinterprète les codes du tennis des années 30, « rayée » qui rend hommage et duplique sur tous les supports la marinière française et « message » avec une phrase qui donne le sourire, inscrite sur des pulls, des tee-shirts, des mugs ou des sacs... « J’peux pas, je suis à Roland ».

     

    Au-delà du clin d’œil de ces collections, la quinzaine signe le retour des premiers services sur terre battue dans des bâtiments en pleine rénovation. Polos siglés, éternels chapeaux blancs et éventails couleur terre battue trouvent désormais leur place dans des espaces de vente modernisés, en bois et mobilier en métal.

     

    RG_3D_BOUTIQUEVILLAGE.jpg

    Un exemple des nouvelles boutiques

     

     

    L’annonce du chantier de la modernisation du complexe de la Porte d’Auteuil, qui doit se prolonger jusqu’en 2021, avait fait grand bruit. Il faut dire que l’iconique Roland Garros, site comme tournoi, appartient à tous les parisiens ! Le nouveau stade de 18 courts et la rénovation des bâtiments en meulière du jardin des serres d’Auteuil sont en cours. Chaque année, le chantier s’interrompt pour laisser place au sport. Une cohabitation périlleuse entre grues et visiteurs qui n’admet aucun retard. Cette année, les heureux détenteurs d’une place peuvent découvrir le restaurant La Divine, les salons 4 et 5 ainsi que des lieux de restauration à emporter installés sur des courts actuellement en travaux.

     

    RG_3D_PLACEVILLAGE1.jpg

    La "place du village"

     

     

    Le nouveau Roland Garros se dote également d’un accueil repensé. Dans ce vaste bâtiment lumineux aux murs blancs ont été suspendus au plafond des panamas, premier signe d’une mise en scène voulue « légère et décalée ». Car l’ensemble se veut plus déco et plus vivant. C’est l’agence W, agence d’aménagement global fondée en 1997 par Denis Gancel et Gilles Deléris, qui est chargée d’insuffler « authenticité, passion et élégance décontractée » au projet d’architecture d’intérieur. Ce travail est réalisé en collaboration avec trois cabinets d’architecture (ACD Girardet et Associés pour le court central et le court Suzanne Lenglen, Chaix & Morel et Associés pour le village, le pavillon d'accueil et les extérieurs, Marc Mimram pour le court Simonne Mathieu) et les équipes de Michel Corajoud.

     

    RG_3D_ACCUEILVILLAGE2.jpg

    L'accueil

     

    La façade du bâtiment de l’Orangerie, défendue par tant d’associations de protection de l’environnement et par les descendants de Jean-Camille Formigé (l’architecte qui a conçu le jardin des serres d’Auteuil au XIXème siècle), a été restaurée selon ses plans historiques. Les boiseries ont retrouvé l’éclat du bleu céladon des serres de Formigé voisines. A l’intérieur, sous les poutres et solives d’origine, 4 petits salons élégants dédiés à la restauration.

     

    Même la galerie du court Suzanne Lenglen, empruntée par les joueurs, a été revue et corrigée. Le nouveau sol souple est gris foncé, les plafonds en métal blancs se teintent d’accents graphiques aux couleurs orangées et les murs blancs sont recouverts de 14 photographies d’art en format paysage « illustrant nos héros en plein exploit sur la terre sacrée », en attendant un musée « hors les murs » en 2020.

     

    Jusqu’au 10 juin, je ne prends pas de rendez-vous. J’peux pas, j’ai Roland !

     

    Boutique de Roland Garros

     

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire