• Diego Rivera dans mon salon

    Le musée Whitney à New York reste ouvert… Mais à distance ! Une riche programmation se déploie en ligne : il est possible d’assister à des événements, des conférences ou des cours et de se perdre dans la collection qui recense plus de 25 000 œuvres de l’art américain.

     

    Diego Rivera, Flower Festival- Feast of Santa Anita, 1931 .jpg

    Diego Rivera, Flower Festival- Feast of Santa Anita, 1931

     

     

    Inaugurée le 17 février et interrompue pour faute de Covid-19, l’exposition « Vida Americana : Mexican Muralists Remake American Art, 1924-1945 » se visite désormais sur le site internet du musée. Vidéos, exégèses, œuvres : tout est réuni pour découvrir le travail de Diego Rivera, David Alfaro Siqueiros ou Jose Clemente Orozo, les trois représentants majeurs du mouvement muralisme mexicain qui ont influencé les artistes américains de l’époque. Un art naïf accessible, à la gloire de la révolution mexicaine de 1910. Pour chaque œuvre, des commentaires, des essais de critiques sont disponibles gratuitement et trois vidéos décryptent les tableaux majeurs du mouvement. 

     

    Installation view of Vida Americana- Mexican Muralists Remake American Art, 1925–1945 (Whitney Museum of American Art, New York, February 17–May 17, 2020).jpg

    Installation view of Vida Americana- Mexican Muralists Remake American Art, 1925–1945 (Whitney Museum of American Art, New York, February 17–May 17, 2020)

    Installation view of Vida Americana- Mexican Muralists Remake American Art, 1925–1945 (Whitney Museum of American Art, New York, February 17, 2020–May 17, 2020). Photograph by Ryan Lowry.jpg

    Installation view of Vida Americana- Mexican Muralists Remake American Art, 1925–1945 (Whitney Museum of American Art, New York, February 17, 2020–May 17, 2020). Photograph by Ryan Lowry

    large_andrewkist_os_thinkbig_01_30_16.jpg

    Activités proposées au musée avant la pandémie

     

     

    En parallèle de l’exposition, le Whitney propose des cours pour enfants et des « challenges » pour réaliser son propre collage ou inventer une performance artistique. Sur Instagram, l’équipe du musée programme des discussions tous les mercredis entre artistes et commissaires d’expositions. Enfin, il est possible de s’inscrire chaque jour à des cours d’Histoire de l’Art. Attention, langue anglaise seulement ! Le Whitney, puits de science pour s’enrichir à plus de 6000 km de chez nous.

     

    > Site

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • « J’ai descendu dans mon jardin… »

    Rouvert le 16 mai dernier, le domaine de Chaumont-sur-Loire déploie sa Saison d’art et son 29ème Festival international des Jardins dans des conditions sanitaires strictes. Une occasion rêvée d’honorer à travers les jardins extraordinaires créés par les artistes notre « Terre Mère », comme le propose le thème de cette édition décidément très spéciale.

    Jusqu’au 1er novembre.

     

    _ES_8829.jpg

    _ES_9115.jpg

    _ES_9045.jpg

    Les jardins éphémères de cette édition

     

     

    Chaque année, une quinzaine d’artistes et plasticiens sont invités, dans le cadre de la Saison d’art, à créer des installations tandis que près de trente jardins éphémères sont conçus pour le Festival International des Jardins. En 2020, quatorze nouveaux artistes offrent leur regard sur le thème de « l’utopie verte » du Domaine. Joël Andrianomearisoa, Giuseppe Penone, Philippe Cognée, Pascal Convert, Marinette Cueco, Makoto Azuma, Isa Barbier, Sophie Lavaux, Léa Barbazanges, Bob Verschueren, Marc Nucera, Vincent Barré, Wang Keping et Axel Cassel nous entrainent dans une promenade poétique et enchanteresse. Une méditation autour du jour et de la nuit, des ombres projetées, une exposition sur « la splendeur de la forêt », des souches noires pour évoquer la mémoire des arbres, un herbier fantastique, une bibliothèque végétale, des faisceaux de plumes, des céramiques ou des cristaux, des sculptures en bois : autant d’œuvres à découvrir dans les 12 000 m2 du château et ses 32 hectares de parcs. Une visite onirique. 

     

     

    Les visiteurs sont invités à réserver des billets dématérialisés sur le site internet du Domaine afin de ne pas générer une longue file d’attente et de fluidifier les entrées. La billetterie en ligne propose des billets datés avec deux créneaux d’arrivée, un le matin (10h00-14h00), l’autre l’après midi (14h00-19h00).

     

    Une journée entière de visite reste nécessaire pour effectuer la visite complète du Domaine. Il est conseillé d’arriver tôt le matin pour profiter au mieux du site. Il est néanmoins possible d’effectuer la visite en moins de temps.

     

    > Site

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • C’est nouveau : l’hôtel-office

    Beaucoup d’entre nous avons particulièrement apprécié la période de télétravail contrainte, malgré tout, nos domiciles ne sont pas toujours adaptés, certains hôtels l’ont bien compris et proposent le nouveau concept de l’hôtel-office.

     

    Guy.Bouchet-33.JPG

    © Guy Bouchet

     

     

    L’hôtel parisien Arvor, situé à quelques encablures de la place Saint-Georges, propose ses chambres à la location pour une journée, une semaine ou un mois pour les personnes qui souhaitent y venir travailler. L’occasion parfaite pour s’évader de son domicile et profiter d’un endroit calme. L’hôtel met aussi à disposition un espace doté d’un jardin, pour des réunions jusqu’à 8 personnes. Le télétravail autrement, avec option room-service !

     

    IMG_5339.JPG

     

    HOTEL OFFICE est disponible du lundi au vendredi de 8h30 à 19h et comprend :

    • Une chambre privée avec un vrai bureau
    • L'accès wifi illimité
    • Du thé et café à disposition, dans le lobby ou via room service
    • Un réceptionniste-concierge disponible de 8h30 à 19h

     

    Tarifs :
    Chambre/Bureau Supérieur 45€ HT la journée (49,5€TTC)
    Chambre/Bureau Suite : 55€ HT la journée (60,5€TTC)
    Semaine : -10% / Mois : -15%

     

    > Site

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire