L'esprit libre

C’est une évidence, la contrainte challenge la créativité. Et le confinement stimule l’imaginaire. En cette étrange période, où nous tentons de trouver un sens à nos existences entre parenthèses et d’occuper ces jours de patience infinie, de multiples initiatives nous donnent des motifs de nous réjouir. Culture à gogo, de l’évasion sans sortir de la maison, des gestes solidaires et réconfortants, des trésors d’inventivité que j’ai la joie de partager avec vous.

 

 

 

De l’air ? De l’art ! - épisode 12 : la curiosité

 

Giacometti intime

 

Alberto Giacometti avec le platre de la Grande Femme IV dans la cours de l atelier 1960 photo Annette Giacometti Archives Fondation Giacometti Paris.jpg

Alberto Giacometti avec le plâtre de la Grande Femme IV dans la cours de l atelier 1960

Photo Annette Giacometti Archives Fondation Giacometti Paris

 

 

Un challenge artistique, un documentaire inédit, des conférences à écouter ou à réécouter, en temps de confinement L’Institut Giacometti nous nourrit de culture.

 

Si toutes les conférences sont disponibles en replay sur le site de l’Institut (« l’atelier mythique d’Alberto Giacometti » par exemple, ou « Alberto Giacometti : une vie à dessiner »), il est également possible de s’inscrire aux prochaines et de les écouter en direct. Le vendredi 24 avril, la directrice des collections de la Fondation Giacometti, Emilie Bouvard, a évoqué la vie d’Alberto Giacometti de 1942 à 1945 en Suisse après avoir quitté Paris le 31 décembre 1941. « Paradoxalement, lui qui revient dans son pays natal vit comme un exilé dans le petit espace de sa chambre d’hôtel qu’il aménage en atelier. Dans cet espace confiné, Alberto Giacometti va pourtant devenir celui que l’on connaît » raconte-t-elle. La suite durant la conférence, à retrouver ici.

 

La Girafe bavarde photo Fondation Giacometti.jpg

© Fondation Giacometti

 

 

Besoin d’idées créatives ? Fabriquez une girafe bavarde. Celle de Giacometti et de Buñuel a mystérieusement disparu en 1932 : suivez le tuto en vidéo pour faire réapparaitre cette girafe surréaliste !

 

5.  Façade de l’Institut Giacometti, Paris, 2019 © Succession Alberto Giacometti (Fondation Giacometti, Paris + ADAGP, Paris) 2020.jpg

Façade de l’Institut Giacometti, Paris, 2019 © Succession Alberto Giacometti

(Fondation Giacometti, Paris + ADAGP, Paris) 2020

 

 

Enfin, jusqu’au 4 mai, l’Institut propose de visionner « Les Heures chaudes de Montparnasse », réalisé en 1960 par Jean-Marie Drot. Un recueil de témoignages des figures mythiques du quartier de Montparnasse de la grande époque « dite, des 'heures chaudes’ ». Alberto Giacometti s’y dévoile dans son atelier. En accès libre avec le code #GiacomettiChezVous avec l’aimable autorisation des ayants-droits.

 

> Regarder le film

Pin it! Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.