L'esprit libre

C’est une évidence, la contrainte challenge la créativité. Et le confinement stimule l’imaginaire. En cette étrange période, où nous tentons de trouver un sens à nos existences entre parenthèses et d’occuper ces jours de patience infinie, de multiples initiatives nous donnent des motifs de nous réjouir. Culture à gogo, de l’évasion sans sortir de la maison, des gestes solidaires et réconfortants, des trésors d’inventivité que j’ai la joie de partager avec vous.

 

 

 

En toute latitude - épisode 4

 

Chanel dans les prés

IRIS PALLIDA ∏CHANEL (10).jpg

Chanel

 

 

Pour prendre un bol dair, Chanel nous propose de partir virtuellement à Grasse humer les champs de fleurs qui composent les parfums Chanel. En 1987, Chanel signe un partenariat avec le plus grand producteur de fleurs de la région : la famille Mul, basée à Pégomas (à 9 km de grasse). Depuis cinq générations, cette famille protège une culture séculaire de plantes, aujourdhui entretenue par Joseph Mul qui perpétue lhéritage de son arrière grand-père et dont 20 hectares sont dédiés aux fleurs à parfum. En 1988, une usine est installée au beau milieu des champs pour le traitement des fleurs fraiches.

 

IRIS PALLIDA ∏CHANEL (8).jpg

Chanel

 

 

On y récolte notamment liris pallida pour la composition du mythique N°19. « C'est à partir des rhizomes que l’on obtient le beurre d'iris, et non pas des fleurs, raconte Olivier Polge, parfumeur créateur de la maison Chanel. L'odeur a quelque chose d'indéfinissable, dà la fois floral, poudré et boisé. L'iris est une odeur façonnée par l'homme
au regard de toutes les étapes de travail pour obtenir son extrait.
Chez Chanel nous fabriquons dans nos champs notre propre qualité d'iris. »

 

IRIS PALLIDA ∏CHANEL (3).jpg

Chanel

 

 

Voici une journée de récolte de l’iris pallida, dont les fleurs longilignes d’un bleu tendre sont étonnement inodores, et dont le trésor parfumé se cache au cœur de ses racines.

 

 

  1. LA PLANTATION

L’iris pallida est plantée à la fin du mois d’août et fleurit aux mois de mars et avril. Il devra passer 3 années en terre, avant que ses racines ne soient arrachées.


 

IRIS PALLIDA ∏CHANEL (4).jpg

Chanel

 

 

  1. L'ARRACHAGE

Une fois le « vert » fauché, les rhizomes sont extraits du sol au mois de septembre, à l’aide d'une machine pour enlever le plus gros de la terre. Les rhizomes ne descendent pas à plus de 10 cm sous terre.

  1. LA SÉLECTION

Sur un tapis de triage, les racines sont secouées pour être débarrassées des derniers fragments terreux. Puis, les rhizomes sont « démariés » : seuls les plus gros sont conservés et débarrassés de leurs radicelles ; les plus petits sont écartés et replantés en octobre.

 

IRIS PALLIDA ∏CHANEL (6).jpg

Chanel

 

 

  1. LE TRANCHAGE

Une fois triés, les rhizomes sont lavés avant d’être coupés en lamelles mécaniquement.

 

IRIS PALLIDA ∏CHANEL (11).jpg

 

  1. LE SÉCHAGE

Une fois propres et tranchés, les rhizomes sont posés sur des clayettes et séchés en chambre de ventilation permettant d'éviter l’apparition de moisissures. Les racines se durcissent et se recroquevillent alors sur elles-mêmes.
Les rhizomes perdront 60 % à 70 % de leur eau.

Les rhizomes secs sont ensuite ensachés et stockés en vue de commencer leur processus d’affinage. Il faudra attendre presque 3 années pour obtenir une totale dessiccation et le développement de leur doux parfum poudré.

  1. LA DISTILLATION

Les rhizomes d’iris affinés sont réduits en poudre, mélangés à l’eau puis placés toute une journée dans un alambic. Des flux de vapeur d’eau sont injectés dès le lendemain pour ne récupérer que l’essence de la matière première.
La durée moyenne de distillation est de plus de 30 heures.

  1. L'ESSENCE

La dernière étape permet de recueillir l’huile essentielle d’iris, également appelée « beurre d’iris ».
La production d’1 kg de beurre d’iris nécessite autour de 2,8 tonnes de rhizomes frais.

 

Pin it! Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.