L'esprit libre

C’est une évidence, la contrainte challenge la créativité. Et le confinement stimule l’imaginaire. En cette étrange période, où nous tentons de trouver un sens à nos existences entre parenthèses et d’occuper ces jours de patience infinie, de multiples initiatives nous donnent des motifs de nous réjouir. Culture à gogo, de l’évasion sans sortir de la maison, des gestes solidaires et réconfortants, des trésors d’inventivité que j’ai la joie de partager avec vous.

 

 

 

De lair ? De lart ! – épisode 3

 

Recevoir un télégramme

 

©Cyrille Robin - archive personnelle _ Papa au parc de Bekonscot,1976, crédit photo maman _ STAY HOME(S) project - festival CIRCULATION(S) - Mars 2020.jpg

©Cyrille Robin - archive personnelle _ Papa au parc de Bekonscot,1976, crédit photo maman _ STAY HOME(S) project - festival CIRCULATION(S) - Mars 2020

 

 

« Lisolement cest aussi loccasion darrêter de vivre en accéléré et de plonger dans nos photos souvenirs, véritables fenêtres sur le passé, puis de les partager avec les gens que lon aime. Regarder ces images ou envoyer un album à un proche, cest les utiliser pour ce quelles sont. » Cette missive du photographe Cyrille Robin, accompagnée de cette photographie ci-dessus, cest le premier « télégramme » envoyé par le festival de la jeune photographie européenne Circulation(s). Contraint de fermer son exposition au Centquatre-Paris, qui a lieu chaque année et qui met en avant la jeune garde de la photo, le festival a réfléchi à une manière de faire vivre les photographes et leurs clichés dune autre manière.

 

Jattribue une mention spéciale à cette image décalée et son incomparable légende : "Papa au parc de Bekonscot, 1976, crédit photo maman."

 

©Niina Vatanen STAY HOME(S) project - Festival CIRCULATION(S) Mars 2020.jpg.jpeg

©Niina Vatanen STAY HOME(S) project - Festival CIRCULATION(S) Mars 2020

 

 

Circulation(s) engage une « grande correspondance autour de limage ». Chaque jour, sur ses trois réseaux sociaux (Twitter, Facebook et Instagram), léquipe du festival dévoile un télégramme dun des 45 artistes de cette édition 2020 « pour faire vivre les photos hors des murs ». Une photo, accompagnée dun texte, dun poème ou dune vidéo qui reflète la vision de lartiste sur ce contexte inédit du Covid-19 et de son impact. Une exposition au jour le jour.

 

> site

Pin it! Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.