• Vitra s’installe à l’Opéra

    Jai visité le nouveau showroom de léditeur Vitra, conçu comme un appartement à vivre.

     

    20170913_265.jpg

    Un salon, plus vrai que nature, au showroom Vitra

     

    Après 30 ans dans le XVème arrondissement de la capitale, la maison dédition Suisse, connue pour ses rééditions d’icônes du design et ses créations contemporaines, sinstalle dans le quartier Edouard VII, près de lOpéra Garnier. Loin de la mise en scène de son ancien espace, Vitra a souhaité imaginer un lieu à vivre, pour mieux se projeter et imaginer aisément les meubles et objets chez soi. Résultat, deux étages entièrement rénovés dans un immeuble ayant abrité lEden Théâtre, le plus grand théâtre de Paris en 1883, puis le Théâtre de lAthénée, « lieu de création et de poésie ». Les créations design éditées par Vitra, sexposent et se confrontent à larchitecture classique, typiquement haussmannienne.

     

    20170913_021.jpg

    Un salon design signé Vitra

    20170913_205.jpg

    Le nouveau showroom de l'éditeur Suisse

    20170913_330.jpg

    Un coin végétal dans la nouvelle adresse parisienne de Vitra

     

    Dans des pièces spacieuses, la « Maison Vitra » présente des aménagements pour salons, salles à manger comme pour les bureaux ou les opens spaces. Les trois collections Home (meubles et accessoires de maison), Office (aménagement de bureaux pour les professionnels) et Retail (aménagements de magasins), sont exposées pour faire vivre lexpérience Vitra « comme à la maison » de manière fluide. Tapis, luminaires, plantes installées sur les cheminées : loin des showrooms aseptisés, cet espace anime le catalogue Vitra.

     

    20170913_415.jpg

    Les pièces contemporaines se mêlent aux icônes du design

    20170913_490.jpg

    Une salle à manger signée Vitra

    20170914_284.jpg

    Une mise en scène "comme à la maison" dans le showroom Vitra

    20170919_303.jpg

    Eames Demetrios sur la "lounge chair" de ses grands-parents

     

    Durant cette visite, jai rencontré Eames Demetrios, le directeur dEames Office et petit-fils des designers Charles et Ray Eames, venu défendre le patrimoine de ses grands-parents. Il fait vivre leur héritage en insistant sur loriginalité de leurs créations grâce à linnovation. Ils sont les premiers, dans les années 1940, à utiliser de la résine de polyester renforcée de fibre de verre pour le mobilier : les premiers sièges en plastique produits en série étaient lancés. Aujourdhui, Vitra, la seule société habilitée à fabriquer les meubles de Charles et Ray Eames pour lEurope et le Moyen-Orient, produit les coques dassise en polypropylène. A lheure où tout le monde copie les icônes, la démarche est plus que rassurante.

     

    Mieux quun showroom, cest tout un art de vivre quon découvre dans cette nouvelle adresse mêlant le design et la création à une approche culturelle.

     

    Vitra, So Square Opéra 3e étage -75009, 5 Rue Boudreau, 75009 Paris

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • Relais Christine, un secret à partager

    Jai visité lhôtel Relais Christine avec Laura Gonzalez, qui en signe la décoration.

     

    Relais Christine copyright Didier Delmas _29.jpg

    © Didier Delmas

    Relais_Christine_09.jpg

    Mêler les motifs dans une chambre de l'hôtel.

     

    Tout semble avoir toujours existé dans cet hôtel dune rue calme de Saint-Germain-des-Prés. Ce décor classique et romantique donne des allures de maison de famille à cette adresse de 48 chambres. Pourtant Laura Gonzalez a tout refait. Aux manettes de cette réhabilitation, elle a souhaité redonner ses lettres de noblesse à cette demeure, construite sur les vestiges de lAbbaye des Grands Augustins datant du XIIIème siècle. Même la façade fait référence aux bâtisses construites à lépoque de Henri IV.

     

    Laura Gonzalez 2017 ©Yann Deret-3903.jpg

    Laura Gonzalez © Yann Deret

    Relais Christine 2017 -®Yann Deret-1457.jpg

    © Yann Deret

    Relais Christine 2017 -®Yann Deret-1634.jpg

    © Yann Deret

     

    Laura Gonzalez simpose comme une signature singulière dans la jeune garde des décoratrices françaises. Si, dans toutes ses réalisations, elle accumule les motifs, « cest mon point fort », et réussit à se mettre au service du projet et à seffacer au profit de lhistoire quelle y raconte. « Ma principale obsession ? LADN du lieu. Cest toujours lui qui me guide pour créer une atmosphère » ajoute-t-elle.

    Un vrai talent quelle a mis en œuvre pour entremêler différentes références stylistiques au Relais Christine. Les canapés à franges évoquent le chic anglais tandis que le mobilier de style classique français a été chiné aux Puces. Dans les salons, des chinoiseries du XVIIIème siècle apportent de la fantaisie à ce Paris fantasmé.

     

    Relais_Christine_05.jpg

    Relais_Christine_04.jpg

    Relais_Christine_02.jpg

    Relais Christine copyright Didier Delmas _39.jpg

    © Didier Delmas

     

    Lentreprise doit aussi son succès à la collaboration que la décoratrice a établi avec les maisons du groupe Pierre Frey. Dans les 48 chambres dont 21 suites, les papiers peints, tous différents, proviennent de la maison Le Manach, manufacture fondée en 1829. Leur sélection a permis à la décoratrice de définir la palette de couleurs de chaque chambre pour mieux y entremêler les motifs des créations Pierre Frey, Braquenié, Fadini Borghi ou Créations Métaphores. Un foisonnement harmonieux contrebalancé par les salles de bains aux lignes Art déco. Un voyage dans les styles qui ont ponctué lhistoire française.

     

    Relais Christine copyright Didier Delmas _02.jpg

    © Didier Delmas

     

     

    Enfin, lhôtel cache une cour arborée par Arôm, fleuriste romantique du 12ème arrondissement de Paris, à qui Laura Gonzalez reste fidèle pour imaginer les espaces extérieurs de ses projets. De petits salons « intimistes » aux balancelles romantiques se cachent dans la verdure et invitent à une escapade au calme, en plein Paris.

     

    Relais Christine 2017 -®Yann Deret-1443.jpg

    © Yann Deret

     

     

    >> Hôtel Le Relais Christine, 3 rue Christine, 75006, Paris

    Enregistrer

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • L’art et les matières

    LHôtel National des Arts et Métiers : la "it-adresse" de la saison.

     

    HNAM-195.jpg

    La façade de l'hôtel, dans le 3ème arrondissement de Paris.

     

    Deux immeubles haussmanniens réunis autour dune cour verdoyante. Le nouvel hôtel du Clé Group, déjà propriétaire de lhôtel Bachaumont, simplante à proximité du Centre National des Arts & Métiers, dans le 3ème arrondissement de Paris, et rend hommage à cette institution dédiée à lingénierie et à lenseignement des techniques. Le designer Raphael Navot, en charge de la direction artistique du projet, accompagné de larchitecte-ingénieur Daniel Vaniche, à la tête de lagence DVVD, ont pensé ce lieu de vie comme un hommage à lartisanat dexception.

     

    HNAM-216.jpg

    L'entrée de l'hôtel...

    HNAM-323.jpg

    ... Qui conduit à des salons tropicaux.

     

    Tout le concept célèbre le savoir-faire, les artisans et les matières. Pierre de Paris taillée pour le hall daccueil, tubes de cuivre oxydé pour les parois dune des salles du restaurant, enduits naturels dans les couloirs, terrazzo pour les salles de bains, acier noirci à chaud pour les bibliothèques, bois brûlé pour le comptoir du bar La palette finale se révèle discrète. Pas de fioriture ou dinterventions extravagantes : la matière est mise en avant jusque dans les chambres.

     

    HDHNAM-14-Modifier - LA CHAMBRE SIGNATURE @Jerome Galland.jpg

    Chambre signature © Jérôme Galland

    HDHNAM-72-Modifier - STUDIO ©Jerome Galland.jpg

    Studio © Jérôme Galland

    HDHNAM-94-Modifier - LA CHAMBRE AVEC BALCON ©Jerome Galland.jpg

    Chambre avec balcon © Jérôme Galland

    HNAM-370.jpg

    La salle de bains en terrazzo.

     

    A lHôtel National, on en compte 70 sur 6 étages avec une dizaine de typologies possibles : chambre, chambre avec balcon, studio, penthouse, etc. Le mur en béton contraste avec le parquet Point de Hongrie, héritage de limmeuble. Le mobilier, choisi chez Moroso, Sol & Luna ou chiné chez Tatra, présente des courbes à même de réchauffer latmosphère. Quant aux salles de bains minimalistes, les architectes ont privilégié le terrazzo à dominante blanche ou gris anthracite.

     

    HNAM-525.jpg

    Le restaurant.

    HNAM-294.jpg

    Le restaurant et la fameuse toile de Gaël Davrinche.

    HNAM-469.jpg

    Le restaurant.

    Bar Herbarium-693.jpg

    Le bar.

    _G2_6926v2.jpg

    Le toit de l'hôtel aménagé pour y prendre un verre.

    _G2_6932.jpg

    Vue sur les toits de Paris.

     

    On sy rue, et pas seulement pour dormir. Les parisiens y viennent déjeuner, dîner ou prendre lapéritif car lhôtel noffre pas moins de quatre propositions. Son restaurant italien installé sous la verrière escamotable du patio. Le Ristorante National réjouit les critiques gastronomiques comme les utilisateurs dInstagram, qui ne cessent de poster la fresque du peintre Gaël Davrinche. On compte également un lieu axé sur lapéritif, La Cicchetteria National, pour déguster un éventail de « cicchetti », des tapas italiennes. Un bar à cocktails nommé LHerbarium « avec une quinzaine dassises au comptoir et une trentaine dans le salon adjacent ». Enfin, le bar sur le toit, avec sa sublime vue sur la capitale, que seuls quelques chanceux pourront découvrir avec une réservation.

     

    HNAM-333.jpg

    HNAM-425.jpg

    HNAM-401.jpg

    Détails du savoir-faire des artisans qui ont réalisé les différents travaux.

     

     

    >> Hôtel National des Arts et Métiers, 243 rue Saint-Martin, 75003 Paris

    Enregistrer

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire