Mes décObsessions

  • Lady Dior : objets d’art

    Pour la troisième fois, la maison Dior invite des artistes à réinterpréter son iconique sac Lady Dior. Cette année, ce sont uniquement des femmes, sous limpulsion de la directrice artistique Maria Grazia Chiuri, qui lont réinventé !

     

    Capture d’écran 2018-11-26 à 12.56.56.png

     

     

    Onze artistes du monde entier ont réinventé licône Dior, créée en 1995 et propulsée indémodable lorsque la princesse Diana le porta lors dun voyage à Paris. Originaires de Colombie, Turquie, Corée du Sud, Chine, États-Unis, France et Japon, elles ont mis à profit leur art pour transformer la taille, la couleur, la décoration, les anses ou le cannage du sac Lady Dior avec les ateliers de la maison Dior. Ou comment un sac peut devenir un medium artistique sublimé.

     

     

    Portait 3 - Isabelle Cornaro © Alfredo Piola.jpg

    Isabelle Cornaro © Alfredo Piola

    DLA3_ISABELLE CORNARO_CALF SKIN_ 2.jpg

     

    Isabelle Cornado, artiste française attachée aux traditions artisanales dont celles de la broderie, a choisi de réinventer la version small du sac avec une accumulation de chaînes précieuses en or et argent vieilli, « entièrement brodées sur du velours de soie ».

     

     

    Li Shurui © Likai.jpg

    Li Shurui © Likai

    DLA3_LI SHURUI_HOLOGRAM_1.jpg

     

    Li Shurui, jeune artiste chinoise, a choisi de créer un sac avec « lapparence dun hologramme hypnotique » imprimé sur le tissu enduit. Une version futuriste au dégradé de bleu, comme une hommage à « lune des couleurs emblématiques de la maison ».

     

     

    Olga de Amaral © Greg Bleakney.jpg

    Olga de Amaral © Greg BleakneyDLA3_OLGA DE AMARAL_GOLD1_4.jpg

    Olga de Amaral est une artiste visuelle colombienne, connue pour son travail en fibres recouvertes dor ou de feuilles dargent. Pour le Lady Dior, elle a donc évidemment choisi le métal précieux comme fil dAriane. « Des carrés de toile de coton et de lin brodée ont été délicatement revêtus de feuilles dor 24 carats, posées à la main sur les Lady Dior de taille medium » raconte la maison.

     

     

     

    Portait 3 - Lee Bul © Alex Finch.jpg

    Lee Bul © Alex Finch

    DLA3_LEE BUL_MOUSSE 2.jpg

    Lee Bul est engagée et semploie à dénoncer la marginalisation et loppression des minorités à travers son art. Elle a imaginé trois modèles du Lady Dior tournés vers la nature avec une extraction de roche véritable et ornée de charms en pierre et acier vieilli pour lun des sacs. Les deux autres se couvrent dune mousse verte brodée à la main de fils de soie ou de broderies de perles et tubes en verre sur du satin et de lorganza. Étonnant.

     

     

    Portrait 4 - Haruka Kojin © Go Itami.jpg

    Haruka Kojin © Go Itami

    DLA3_HARUKA KOJIN_GOLD_4.jpg

    Haruka Kojin travaille lespace au sein de son collectif japonais. Elle a brodé une multitude de lentilles transparentes, présentes dans son travail, sur de lagneau métallisé couleur argent pour la version medium de son Lady Dior. Le mini, conçu sur le même modèle, scintille également grâce à ces lentilles qui ressemblent à des miroirs oniriques.

     

     

    Mickalene Thomas © Peter Ash Lee .jpg

    Mickalene Thomas © Peter Ash Lee

    DLA3_MICKALENE THOMAS_1.jpg

    Mickalene Thomas vit aux États-Unis où elle peint, sculpte, fait de la photographie et réalise des films. « Elle imagine des œuvres à leffervescence explosive didées et de couleurs, mixant paysages et visages. » Son Lady Dior est un collage abstrait de perles, fils et organza : un « envoûtant paysage imaginaire ».

     

     

    > Collection en édition limitée, disponible dans une liste de boutiques sélectionnées dans le monde (dont la boutique parisienne de l'Avenue Montaigne) à partir de janvier et, pour la première fois et seulement pour certains pays, sur le site Dior.com.

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • Le Palazzo Rhinoceros, la résidence d’art Fendi

    La maison de mode italienne nen finit plus de remettre au goût du jour les palazzi de la capitale italienne ! Après le Palazzo della Civilta Italianà, Alda Fendi a inauguré sa fondation « entre hôtel boutique et lieu de création ».

     

    Fondazione Alda Fendi Esperimenti. Architect Jean Nouvel. Photo Roland Halbe_RHINOCEROS INTERIOR_RH2637-0176.jpg

    Fondazione Alda Fendi Esperimenti - Architecte Jean Nouvel - © Roland Halbe

     

     

    Au bord du forum, à côté de larc de Janus et du temple de Vesta, lemplacement du Palazzo Rhinoceros – qui tient son nom de lAntiquité où lanimal représentait la force – a de quoi faire rêver. En faisant appel à Jean Nouvel pour le projet, Alda Fendi sait quelle attirera également les amateurs darchitecture contemporaine. En y logeant des artistes et recevant des expositions, lendroit ne manquera pas de faire venir le monde de lart.

     

    Fondazione Alda Fendi Esperimenti. Architect Jean Nouvel. Photo Roland Halbe_RHINOCEROS EXTERIOR_RH2637-0087.jpg

    Fondazione Alda Fendi Esperimenti - Architecte Jean Nouvel - © Roland Halbe

     

     

    Pour la rénovation de ces trois anciens immeubles rassemblés, impossible de toucher aux façades, les extérieurs étant protégés. Larchitecte français « sest contenté de restaurer les rides » selon la cadette des sœurs Fendi. Cest à lintérieur quil déploie son savoir-faire pour lier les époques. Son agence a créé 24 appartements, tous uniques par leur agencement et leur décoration. À travers les différentes couches qui apparaissent aux murs, ce sont les époques et « la conscience du temps », explique Jean Nouvel, qui se racontent. Lameublement est minimaliste et seuls les parois brutes et carrelages dépoque détonnent, répondant à leurs pendants contemporains. « La présence de la modernité dans les appartements, raconte Jean Nouvel, est accentuée par limplantation déquipements comme les cuisines et les salles de bains. Ces objets purs et visibles sont des blocs dinox qui viennent en contraste avec les patines des murs. »

     

    Fondazione Alda Fendi Esperimenti. Architect Jean Nouvel. Photo Gionata Xerra_ 16_2277.jpg

    Fondazione Alda Fendi Esperimenti - Architecte Jean Nouvel - © Gionata Xerra

    Fondazione Alda Fendi Esperimenti. Architect Jean Nouvel. Photo Gionata Xerra_ 21_2208.jpg

    Fondazione Alda Fendi Esperimenti - Architecte Jean Nouvel - © Gionata Xerra

    Fondazione Alda Fendi Esperimenti. Architect Jean Nouvel. Photo Gionata Xerra_ 35_2330.jpg

    Fondazione Alda Fendi Esperimenti - Architecte Jean Nouvel - © Gionata Xerra

    Fondazione Alda Fendi Esperimenti. Architect Jean Nouvel. Photo Roland Halbe_RHINOCEROS TERRACE_RH2637-0186.jpg

    Fondazione Alda Fendi Esperimenti - Architecte Jean Nouvel - © Roland Halbe

     

     

    24 appartements disponibles à la location longue durée comme pour la nuit, pour les quelques chanceux qui pourraient se le permettre. Un autre appartement restera disponible pour un artiste en résidence. Enfin, le rez-de-chaussée et le premier étage sont ouverts à des expositions gratuites et sur la terrasse de limmeuble, un restaurant offre une vue panoramique sur Rome. Pour linauguration du bâtiment, ce sont des dessins de Michel-Ange qui sont exposés. En décembre, « grâce à un accord avec le musée de lErmitage à Saint-Petersbourg, Le Garçon accroupi, sculpture de Michel-Ange, fera son retour à Rome, au Palazzo Rhinoceros ».

     

    > Fondazione Alda Fendi, Cancellata Arco di Giano Via di San Giovanni Decollato - entrare : piazza Bocca della Verità

    Pin it! Lien permanent 0 commentaire
  • Sauvez la maison de Pierre Loti !

    La maison de l’écrivain-voyageur en Charente-Maritime a été retenue parmi les 18 projets emblématiques de la mission "Patrimoine en péril". Un appel aux dons est lancé pour restaurer cet édifice inouï.

     

    0-Photo-montage de la salle renaissance_Gauche avant la fermeture au public(c)Pascal Robin_Droite dans son état actuel(c)Ouiflash-Fondation du patrimoine.jpg

    Salle renaissance : à gauche avant la fermeture au public en 2012 © Pascal Robin à droite dans son état actuel © Oui ash-Fondation du patrimoine

     

    Pagode japonaise, salle gothique, salon turc, salle renaissance, chambre des momies, salle chinoise, mosquée : de chacun de ses voyages, Julien Vaud, qui prend le pseudonyme de Pierre Loti à son retour de Polynésie française, rapporte des boiseries, mobilier et objets en tout genre pour recréer, dans cette maison où il est né le 14 janvier 1850, les ambiances quil a appréciées. Dune construction typique rochefortaise du XVIIIe siècle, la maison de Pierre Loti est devenue un musée de France, aujourdhui mal en point. Acquise par la ville de Rochefort en 1969 et ouverte au public de 1973 à 2012, la maison de lacadémicien-voyageur est à sauver.

     

    7 mosquée avant travaux (c)V.Lagardere.jpg

    La mosquée avant les travaux © V. Lagardère

    Loti dans la mosquee (c) Ville de Rochefort.jpg

    Loti dans la mosquée © Ville de Rochefort

     

     

    Après ses premiers succès littéraires en 1880, Pierre Loti entreprend de grandes transformations. Il y aménage dabord une chambre arabe, un salon turc, une salle gothique et une pagode japonaise. En 1895, il acquiert la maison mitoyenne et réunit les deux bâtiments. Il crée alors une mosquée, une salle Renaissance et une salle chinoise, développant son goût pour la mise en scène. « Dans ces salles, il donne de nombreuses et fastueuses fêtes costumées très prisées par les membres du gotha de lépoque. » Tout au long de sa vie, il collectionne des ustensiles domestiques, quil met au même niveau que des œuvres précieuses issues des collections dart islamique, indien, italien ou espagnol.

     

    8 salon turc aujourd'hui (c) Martin Charpentier Ville de Rochefort.JPG

    Le salon turc aujourd'hui © Martin Charpentier - Ville de Rochefort

    Loti en guerrier ottoman salon turc (c) Ville de Rochefort.jpg

    Loti en guerrier ottoman dans le salon turc © Ville de Rochefort

     

     

    Dans son salon turc, créé en 1877 et quil ne cessera de modifier, on trouve un plafond inspiré de lAlhambra de Grenade quil découvre lors de son voyage de noces, ainsi que des faïences dOrient, dAndalousie et du Maroc. Sa chambre arabe, imaginée en 1884, réunit des céramiques persanes et hollandaises, des coussins en cuir, bouclier et lance du Sénégal. Certaines pièces disparues seront recréées : « Afin de les faire revivre, ces décors seront associés à des habillages photographiques et scénographiques. » Ainsi, si la pagode japonaise a été vendue aux enchères en 1953, de nombreuses photographies permettent de recréer son style.

     

    Vitraux de la salle gothique Maison de Pierre Loti(c)Ouiflash-Fondation du patrimoine.jpg

    Vitraux de la salle gothique Maison de Pierre Loti © Ouiflash - Fondation du patrimoine

     

    Le projet de restauration permettra la réouverture du musée en 2022-2023 (à loccasion du centenaire de la mort de lécrivain) en proposant aux visiteurs de découvrir de nouvelles salles qui nétaient pas accessibles auparavant. Les tapisseries, tissus, peintures, mobiliers et collections ethnologiques sont aujourdhui restaurés (plus de 5000 objets sont répertoriés). Le sauvetage reste à financer. En parallèle, la Fondation du Patrimoine a créé un club de mécènes dédié à la maison et cherche, avec Stéphane Bern en charge de la mission « Patrimoine en péril » et la Ville de Rochefort de grands mécènes pour ce projet.

     

    La maison de Pierre Loti, un trésor unique et un projet qui mérite d'être soutenu : www.fondation-patrimoine.org/49060.

    Pin it! Lien permanent 4 commentaires